samedi 18 décembre 2010

Mon premier "oui"?!?

Nous sommes en 1997, j'étudie en sociologie.  C'est ma première session.  Je me fais des amis.  Plusieurs font parties de l'association du département de socio.  Je passe beaucoup de temps au café-étudiants.  La bière Boréale se vend seulement 1$.  Dois-je aller plus loin dans les explications?
Au bout de quelques semaines, j'y rencontre Michel (pas Tonton Michel).  Il est fraichement arrivé du Rwanda.  Il a 30 ans et fraichement défroqué (jésuite depuis l'âge de 18 ans).  Il est un peu gauche, il s'adapte comme il peut au pays, à la ville, à l'université.  Mais c'est un homme qui a du vécu, qui a une histoire.  On sent qu'il respire encore le génocide vécu dans son pays.  On voit très bien toutes les cicatrices dans ses yeux.  Pourtant, son âme brille et s'émerveille devant notre assurance qui n'a pas été endommagée par la stupidité humaine.  Nous avons vite compris qu'un ancien jésuite et l'alcool ne font pas un beau mélange. Quelques filles du département nous ont dit que Michel n'était plus aussi doux d'approche quand il buvait.

Enfin, le printemps arrive.  Michel nous annonce à tous qu'il va se marier cet été et qu'il a lui même préparé tout le nécessaire pour sa future épouse.  Le rêve pour toute nouvelle mariée.  Il est bien connu que la première chose reprochée par ces futures mariées est le manque d'intérêt du futur marié.
Donc, Michel va se marier dans quelques mois.  On le félicite, on est heureux pour lui.  Il nous explique qu'il est coutume de faire des mariages arrangés dans son pays.  Il a accepté de faire cela car il est difficile pour lui de prendre contact avec les femmes qui vient de rencontrer.  Alors, on lui pose des millions de questions sur tout le processus de mariage : la demande, les préparatifs, le déroulement, tout quoi.  Il nous répond à toutes nos questions sauf une : "Comment s'appelle ta fiancée?"  Michel ne veut pas répondre.  Je lui dis qu'il peut nous dire son prénom puisqu'on ne l'a connait pas.  Refus total.  Intriguant!

Quelques heures plus tard, Andy (lui, c'est une longue histoire pathétique) et moi voyons Michel seul au café.  Nous voulons vraiment savoir qui est sa fiancée.  On lui repose la question sans cesse, vraiment sans cesse: "C'est qui?  C'est qui?  C'est qui"  Vous voyez le topo.  Au bout de 30 minutes, il me regarde et il dit : "C'est toi!"  La blague n'est pas drôle mais je souris.  Je lui réponds : "C'est ton droit de ne pas nous dire le nom de ta fiancée mais on est juste curieux.
-C'est vraiment toi
-O.k. je vais arrêter de t'emmerder avec ça mais sommes-nous tous invités au mariage?
-Oui, tout le monde est invité.
-Dis-nous quand et on sera là.
-Vous êtes vraiment gentils avec moi."
Je suis restée sur ma faim.  Peut-être qu'elle n'est pas présentable?  Peut-être il ne connait pas son nom?

Mes cours sont terminés pour la journée.  Je retourne au café, tout le monde est là, même Michel.  Un jeune homme lui repose la question sur l'identité de sa fiancée.
"Mais je l'ai dit.
-Moi? dis-je sur un ton inquiet.
-Oui, toi.  Je ne rigolais pas toute à l'heure.  Je vais me marier avec toi l'été prochain.
-Michel, il faut qu'on se parle.  Maintenant!"

Avec toute la gentillesse du monde, je lui explique que ce mariage n'est pas possible.  Je vois 2 points d'interrogation dans ses yeux noirs.  Donc, je lui dis doucement comme à un enfant : "Michel, est-ce qu'on a eu un rendez-vous ensemble?
-Non.
-Une sortie quelconque?
-Non.
-M'as-tu demandé en mariage?
-Non.
-Tu vois, ce n'est pas possible.  Tu ne m'intéresses pas comme ça et, si tu m'avais demandé de t'épouser, j'aurais refusé.  (Il faut dire que je pense à ma mère qui m'aurait tuée sur place, ce aurait été une bonne chose).
-Mais on a les mêmes croyances, tu es jolie, intelligente, noire, tu veux des enfants.  C'est toi qu'il me faut.
-Je suis touchée, vraiment.  Mais...  non.  Tu comprends?  Amis?  Bon,..."

Michel n'a plus reparlé de ce "mariage" pour le restant de la session.  On a continué à se parler.  On fait même nos travaux informatiques ensemble.  Il appelle à la maison (ce qui fait paniquer ma mère car elle n'aime pas son ton de voix; elle demande de faire attention avec cet homme).  Tout va bien quoi.

La session se termine, c'est enfin l'été.  Je retourne à l'université car je n'ai pas encore l'internet à la maison. Qui vois-je au loin?  Michel.  Il semble être en forme.  Il me salue.  Il me remercie car nos travaux d'informatique lui a permis d'avoir une belle note.  Je lui demande ses projets pour l'été et il me dit : "La communauté rwandaise de Montréal m'organise un mariage arrangé.  Je me marie dans 3 semaines.
-Félicitation, dis-je avec un sourire.
-Disons qu'ils étaient découragés de mes derniers préparatifs que j'ai dû annuler.
-Mais pourquoi?
-PARCE QUE TU AS REFUSÉ DE ME MARIER!!!  J'ai dû tout annuler, mais tout.  La communauté n'a pas voulu prendre de chance cette fois-ci.
(Il y a une partie de mon cerveau qui me dit que je devrais fuir, partir, prendre la clé des champs, faire un sprint, de quitter les lieux, me sauver, disparaitre à tout jamais, aller au loin et ne plus revenir, sacrer mon camps quoi.)
-Mais je t'ai tout expliqué Michel, dis-je avec gentillesse (un jour, je vais comprendre que la gentillesse ne résous pas tout.  Un jour car je n'ai pas encore compris.  Mais un jour.)
-Tu peux changer d'idée si tu veux.
(à ce moment, j'ai eu peur.  Pas avant, mais à ce moment précis)
-Merci mais non (joual vert, un jour je vais comprendre).  Je dois aller à la salle d'info (je suis sûre que je suis blême, même pâlotte).  On se revoit bientôt.
-Passe un bel été.

Bizarrement, je marche plus rapidement que d'habitude.  Mais non, je cours.  Bizarre, non?


Je n'ai jamais revu Michel.  Jamais. 



À la nouvelle session, je ne suis plus dans le département, plus dans la même université, ni dans la même ville.

5 commentaires:

  1. Wow... j'ai jamais su!! Mais le nom Andy me dis de quoi...

    RépondreSupprimer
  2. @Yvonne : j'espère que tu te rappelles de Andy ;)

    RépondreSupprimer
  3. Par contre c'est très vague dans ma mémoire. Mais je suis bien comme ca...

    RépondreSupprimer
  4. Michel...quelle destinée t'a t'on réservé ?
    Michel un nom au destin tragique, aux âmes perdues??
    Quand même, tu provoques des passions Harmelle :p

    RépondreSupprimer